Améliorer son bonheur

Sonja Lyubomirsky considère que le bonheur peut être déterminé ainsi :

        bonheur= point fixe (50%) + circonstances de vie (10%) + investissement personnel (40%)

 

Le point fixe désigne l’influence génétique estimée au moyen de l’héritabilité, une notion statistique et non biologique. Notre bonheur serait donc sous notre influence personnelle pour 40%, ce qui est finalement beaucoup quand on sait que nous ne faisons pas forcément les efforts pour l’améliorer.

 

Qu’est-ce qui permet d’améliorer son bonheur ? Chaque personne est unique, mais certaines directions reviennent avec insistance : se donner des buts autoconcordants, c’est-à-dire en accord avec ses valeurs ; vivre davantage d’évènements positifs, sachant que beaucoup d’évènements positifs sont programmables ; faire le bien, notamment en témoignant de sa gratitude ; être sociable.