Psychologie positive à l'école

 

Le bonheur et le fonctionnement optimal des élèves ne sont pas les objectifs majeurs des systèmes éducatifs contemporains, notamment du système français. Les objectifs sont d’ordre économique : avenir financier de l’enfant et prospérité de la nation.

 

Dans une économie qui créé toujours davantage d’inégalité, il est difficile de faire en sorte que l’école soit pensée différemment. Cependant et aussi paradoxal que cela puisse paraître, rien n’interdit que les programmes et l’encadrement mettent le bonheur et l’épanouissement des enfants au centre du système éducatif.

 

Il est d’abord possible d’enseigner la psychologie positive à l’école. On demande aux enfants d’apprendre beaucoup de choses inutiles, alors pourquoi pas remplacer toutes ces choses inutiles (Pythagore et Thalès, ça sert à quoi dans la vraie vie, par exemple ?) par d’autres qui le sont beaucoup moins et dont ce site est un témoignage. Ce site donne en effet des éléments sur ce qu’est la psychologie positive et sur ce qu’il est donc possible d’enseigner. La partie sur la sexualité peut prêter à débat mais il est légitime de présenter la sexualité aussi sous un angle positif. Baylis (2004) affirme que l’enseignement de la psychologie positive doit favoriser une pensée claire, la motivation intrinsèque, un lieu de contrôle interne, le respect pour le bonheur, le flow et le sens donné à la vie.

 

La psychologie positive à l’école ne peut se réduire à un enseignement. C’est tout un environnement qui doit être repensé. Prenons par exemple le flow. Le flow est une notion anglo-saxonne qui peut être définie comme l’expérience de travailler au niveau optimal. L’expérience de la tâche est en elle-même la récompense. Quels sont les facteurs qui favorise le flow ? Les élèves s’engagent plus facilement dans une tâche quand elle est porteuse de sens au-delà même de l’école. De même s’ils se sentent compétents, actifs, s’ils peuvent travailler en petit groupe.

 

Penser l’environnement scolaire dans la perspective de la psychologie positive, plus généralement, c’est penser à la satisfaction des élèves, au développement de leurs forces de caractère, de leurs comportements pro-sociaux, de l’optimisme, de la maîtrise plutôt que de la performance… .